Départements

Développements technologiques / CTMN


  Réalisation de démonstrateurs et de transfert de technologies :

Dans le cadre de transferts de technologie, nous développons et/ou adaptons les procédés existants et utilisés au niveau des laboratoires afin de répondre à une application industrielle propre à votre activité, en réalisant des démonstrateurs et des prototypes permettant de valider la pertinence des technologies proposées et en accompagnant le processus de transfert proprement dit.

Ateliers pilotes :

Des moyens d’usinage et de mesure haut de gamme sont mis à la disposition des entreprises, leur permettant ainsi de tester de nouveaux procédés de production et de caractérisation.

Le département « Développements technologiques / CTMN » a pour objectif de rechercher, améliorer et tester la solution technique répondant à vos besoins et ce, dans une démarche qualité-coût-délai optimisée.

 

Processus industriels

 

  Organisation de processus :

L’Institut a vocation à diffuser les méthodes et outils novateurs relatifs à l’organisation des processus industriels (conception, notamment conception innovante ; fabrication et assemblage, notamment robotisés ; maintenance ; gestion de l’information,…).

  Expertise – Conseil – Audit :

Dans les différents domaines cités ci-dessus, nos conseillers sont à votre écoute et peuvent répondre à l’ensemble de vos préoccupations. Ils peuvent par exemple réaliser des interventions de pré-conseil dans votre entreprise ou bien mettre en place des actions classiques d’appuis technologiques.

Formation :

Afin de favoriser le transfert des connaissances technologiques, l’Institut propose des formations (en complément de celles proposées par les établissements) techniques, standard ou adaptées aux besoins spécifiques de votre entreprise, tant sur les technologies nouvelles proposées par l’Institut que sur les méthodes et outils des processus industriels.

 

Ingénierie de projets


  Pré-projets :
L’Institut a vocation à analyser les capacités économiques des différents secteurs d’activités innovants, en particulier au travers de :
 – La réalisation de pré-analyses de marché, permettant d’identifier les principaux acteurs, le niveau de la concurrence et l’importance du marché ;
– L’évaluation de la situation de la propriété intellectuelle et la recommandation d’une stratégie en la matière
 (dossiers d’étude et d’essais, prototypes, logiciels).

  Gestion de projet :
 Pour les projets de transfert de technologie, l’Institut met à disposition des entreprises ses capacités en matière de gestion de projet (accord de consortium, management, suivi coûts / qualité / délais, animation des réunions d’avancement, gestion de la sous-traitance, etc).

  Prospection Europe / Agences / Entreprises :
Les prospecteurs de l’Institut recherchent systématiquement les opportunités de financement de programmes de R&D auxquels peuvent être associées des entreprises (Commission européenne, ANR, OSEO …). 


L’Institut Pierre Vernier a aussi vocation à créer des liens entre des entreprises de la région partageant des préoccupations communes : une réponse à ces préoccupations peut être apportée par l’Institut, notamment au travers d’actions collectives.

Méthodes de conception

DEVELOPPEMENT DE PASSERELLES ENTRE DES METHODES DE CONCEPTION ET LA DEMARCHE D’INVENTION

Alors que les entreprises prennent connaissance de la méthode d’innovation TRIZ, se pose de façon aiguë le problème de l’intégration de cette méthode avec les autres outils de conception tels que AMDEC, analyse de la valeur, analyse fonctionnelle, arbres des causes. Les logiciels existants sont centrés sur l’outil lui-même et non l’interface avec les autres méthodes.

La méthode TRIZ est une méthode de conception qui permet de déplacer les contradictions physiques d’un problème d’innovation et de les transformer en une solution physique décalée mais rencontrée fréquemment dans les brevets ayant traités de ce type de problème.

C’est dans ce cadre que fut monté le projet de partenariat technologique « Développement de passerelles entre les méthodes de conception et la démarche d’invention TRIZ », projet porté par l’Institut de Productique de Besançon et le PRéCI. Il vise à établir et caractériser les liens entre la méthode TRIZ et les méthodes et outils utilisés en conception. La démarche conduite dans le cadre de ce travail de recherche est passée par une décomposition des méthodes en « blocs élémentaires », pour arriver à une description des données manipulées par chacun de ces blocs. A l’issue de cette démarche, 14 passerelles méthodologiques ont été formulées et retranscrites au format UML (Unified Modeling Language). L’objectif étant de proposer l’utilisation opportuniste de notions, de cadres de représentation ou encore d’outils de TRIZ dans des démarches de conception portées par exemple par l’Analyse Fonctionnelle, le QFD ou encore l’AMDEC.

Co-financé par l’Etat (DRIRE) et la région Franche-Comté, ce projet a également réuni plusieurs acteurs industriels de la région Franche-Comté : la société TDC Software, entreprise demandeuse du projet, ainsi que quatre PME franc-comtoises : Diager S.A.Malachowski S.A.Sophysa et Master Plast. L’expertise méthodologique est assurée par des experts d’ADEFI, du laboratoire M3M de l’UTBM ainsi que du LAB.

Traitements de surface

INOVACHROME

INOVACHROME est une ACI (Action Collective Industrielle**) de type transfert de technologie dont la mission consiste à étudier les potentialités offertes sur le marché concernant la substitution des procédés utilisant le chrome VI. L’objectif est de permettre aux industriels du secteur automobile, ferroviaire, aéronautique, bâtiment, ,… de faire le choix in fine d’une technologie adaptée à leurs problématiques. Ainsi, nous intervenons dans la pré-selection des technologies existantes puis procédons à différents tests suivant le cahier des charges de l’industriels.

**Le principe d’une ACI consiste à mutualiser les besoins et ressources pour mener à bien un transfert de technologie ou un projet de R & D

Micro-outils

SOLUTIONS LOGICIELLES

Destinées à faciliter les activités tertiaires récurrentes d’une entreprise (conception, développement, conduite de projet, traitement d’une affaire), les solutions logicielles actuellement disponibles sur le marché sont souvent inadaptées : les outils proposés de type CAO ou ERP sont, en effet, soit trop conséquents et contraignants (ils couvrent un très large périmètre et imposent une modification des usages), soit trop éloignés de la spécificité des activités cibles de l’entreprise. Or, en quête de productivité, les entreprises recherchent un outil précis, adapté à leurs pratiques, ménageant une grande souplesse d’utilisation, et personnalisable afin de dégager du temps et se concentrer sur leur cœur de métier

Face à ce constat, l’équipe CID (Conception Innovante et Distribuée) du laboratoire M3M de l’UTBM, le laboratoire RECITS (UTBM ), le  LAB (UFC)  ainsi que Tech-Cico (UTT), appuyés par ADEFI (Agence pour le Développement de l’Efficience et de l’Innovation) ont décidé de mettre au point une solution logicielle innovante répondant à leur besoin : le micro-outil.

Le micro-outil offre au concepteur une aide substantielle mais assez locale, c’est-à-dire qu’il va lui permettre de réaliser mieux ou plus rapidement une activité récurrente, tout en le laissant organiser librement son processus global de travail. Facile à comprendre et à paramétrer pour l’utilisateur, le micro-outil présente également d’autres atouts du point de vue du développeur informatique : il est architecturalement simple, évolutif, intégrable dans une plate-forme et dans une base de données, capable d’exporter les résultats de ses traitements sous un format standard, autonome et réactif.

Co-financé par le PRéCI (Pôle Régional de Conception et d’Innovation) dans le cadre de son Plan d’actions, l’ANR au titre du programme « 2006-CPER-Franche-Comté » et les fonds propres des laboratoires M3M et RECITS, le projet a été mis en œuvre grâce aux sociétés belfortaines Intégral Média et Nelda multimedia et a permis de développer une gamme de micro-outils, mobilisant ainsi l’équipe pendant environ 4 ans

Micro usinage

REALISATION DE PLATES-FORMES DE POSITIONNEMENT DE FIBRES OPTIQUES

Le silicium est le matériau phare de l’industrie microélectronique. Sous forme monocristalline, ce matériau peut être chimiquement usiné de façon anisotrope en ayant recours à des solutions de gravure ad hoc. Il est possible, en choisissant judicieusement la solution de gravure utilisée, l’orientation cristalline du cristal et l’orientation du masque de gravure par rapport au cristal, d’usiner de façon anisotrope le silicium. Les ratios de vitesses entre les différentes familles de plans cristallographiques permettent ainsi de réaliser des structures tridimensionnelles.

Dans le cadre de ce projet, les structures obtenues après gravures étaient des sillons en forme de V, délimités par les plans cristallographiques (111) du silicium. Le masque de gravure est réalisé à partir d’un dépôt couche mince structuré par photolithographie, permettant d’atteindre des précisions de positionnement des axes des sillons inférieures au micromètre.

Au début des années 2000, les technologies de communication ont connu un essor sans précédent s’appuyant sur les composants optiques intégrés dont le procédé de fabrication met également en œuvre la photolithographie. Ces composants (switchs, splitters, modulateurs) ont donné lieu à la création de nombreuses start-up. Radiall souhaitait  offrir de nouvelles solutions d’interconnexion pour ces nouveaux composants.

L’interconnexion des composants se faisant fibre à fibre, la technologie de gravure silicium anisotrope permettait de réaliser collectivement un grand nombre de plateformes comportant chacune un grand nombre de sillons assurant  le positionnement précis des fibres optiques. L’alignement des fibres externes de la plateforme permettait le positionnement de toutes les fibres reliées au composant.

Cette technologie avait été développée par le LPMO (Laboratoire de Physique et Métrologie des Oscillateurs, aujourd’hui département Micro Nano de l’Institut Femto-St), intéressait Radiall qui souhaitait l’acquérir et la développer pour proposer de nouvelles solutions d’interconnexion à ce marché émergent.

A partir du back-ground technologique développé par le LPMO, le CTMN a assuré le transfert de technologie du LPMO vers la société Radiall. Ce transfert, réalisé sur une dizaine de mois, a permis de réaliser les premiers prototypes propres à la conception client, d’assurer la fiabilisation des procédés et leur développement à un niveau industriel (optimisation des différentes étapes procédé, définition des coûts de revient en production collective, conseil pour la définition des infrastructures et équipements de l’unité de production, …). Au cours de ce transfert financé par la société Radiall, le CTMN a accueilli un ingénieur de la société pendant neuf mois pour le former et assurer le transfert de savoir-faire.

L’IPV vu dans la presse

L’Institut Pierre Vernier rapproche la recherche de l’industrie [extrait Vu du Doubs N°159, juin 2008]
« Pour rester compétitives dans une économie mondialisée, les entreprises n’ont rien trouvé de mieux que l’innovation, et celles du Doubs n’échappent pas à la règle. Mais pour innover vite et bien, le transfert de technologie est indispensable. L’institut Pierre Vernier a été justement créé pour connecter l’industrie à la recherche, et inversement (…). »Développement : l’institut Pierre-Vernier opérationnel à Besançon [extrait Les Echos, 04/04/08]
« L’institut est organisé autour de trois axes : le développement technologique, les processus industriels et l’ingénierie de projet.
L’IPV emploie 30salariés. Il est doté d’un budget de 3 millions d’euros (60% public, 40% privé) et a engagé des discussions «sérieuses» avec une vingtaine d’industriels […]. »Montée en puissance de l’Institut Pierre Vernier [extrait macommune.info, 04/04/08] 
Un an après sa création, l’IPV est opérationnel.

Le 28 mars dernier, l’Assemblée Générale de l’IPV (centre de transfert de technologie) a approuvé l’apport-fusion du Centre de Transfert des Micro et Nanotechnologies et a annoncé la création
de 3 départements au service des laboratoires de recherche et des entreprises porteurs de projets de transfert de technologies (développements technologiques/atelier pilote, processus industriels et ingénierie de projets).Répartie sur 4 sites et forte d’une équipe de trente spécialistes, cette nouvelle organisation totalement opérationnelle est présidée par Jean-Jacques Gagnepain (ancien directeur de la Technologie au ministère de la Recherche et de
l‘Enseignement supérieur) et est dirigée par Christian Schuller […]. »

Recherche – Mettre l’innovation au service des entreprises [extrait Actualités du Conseil régional de Franche-Comté, 09/04/08]
« L’Institut Pierre Vernier (IPV) est comme un adaptateur électrique dont on a
besoin pour relier deux mondes différents – celui de la recherche publique et celui
de l’entreprise – qui ne fonctionnent pas à la même vitesse et n’ont pas les mêmes
enjeux », explique Dominique Jamet, directeur technique du site d’Alstom à
Ornans et membre du Conseil d’administrationhttp://www.franche-comte.fr/fr/toute-l-actualite/les-actualites/realisatio..

Une passerelle entre la recherche et l’industrie [extrait Alsace le pays, 11/04/08]
« C’est en réponse à cette attente que sous l’impulsion de l’État et de plusieurs collectivités, est né, en 2007, un centre d’innovation et de transfert, l’Institut Pierre- Vernier  (IPV),  présidé,  depuis septembre   dernier,   par   Jean-Jacques  Gagnepain,  ancien  directeur de la technologie au ministère de l’Enseignement supérieur.
L’IVP  avait  alors  absorbé  les centres de transfert –essentiellement issus du monde industriel-
Preci, ITSFC, IP et plus récemment le CTMN […] »

Recherche-industrie : transfert à haut débit [extrait Le Progrès, 11/04/08]
L’institut Pierre Vernier (Besançon) consolide ses capacités de transfert

« […] Comptant désormais une trentaine de spécialistes, cet institut a réuni l’ensemble de ses
membres en assemblée générale.
Ingénieurs experts, ingénieurs en intelligence de marché, juristes en propriété
intellectuelle ou chefs de projets, à présent, les compétences des spécialistes de l’IVP
couvrent la plupart des domaines du transfert. L’activité est structurée en trois
départements : développements technologiques-CTMN, processus industriels et
ingénierie de projets. »

L’Interface entre chercheurs et entrepreneurs [extrait La terre de chez nous, 12/04/08]
L’institut Pierre Vernier adopte une nouvelle organisation afin de coller au mieux aux attentes des porteurs de projets.

« Au services des laboratoires et des entreprises, l’institut se présente comme un pont entre ces deux univers. L’IPV permet de mutualiser les moyens et facilite le montage de projets […]. »

Pourquoi opter pour une balade en quad à Marrakech ?

Vous avez prévu de venir passer quelques jours à la découverte de la ville ocre ? Vous avez envie de voir la médina mais également les environs ? Alors pourquoi ne pas opter pour une balade en quad à Marrakech avec Maroc Expe?

Tous en quad à Marrakech !

Quad Marrakech
Si vous aimez la vitesse, le bruit des moteurs et les terrains chaotiques, vous serez séduit par une balade en quad dans les environs de la ville ocre. Il existe plusieurs circuits possibles selon vos envies. Vous pourrez décider de sortir en groupe avec un guide ou à l’aventure, tout seul en louant simplement un ou plusieurs quads pour une balade entre amis ou en famille en toute liberté.
La présente des quads sur les routes de Marrakech est autorisée ou du moins tolérée par les autorités locales. Vous devez tout de même respecter le code de la route en vigueur au Maroc et en cas de manquement, vous pourrez être verbalisé par un agent des forces de l’ordre qui vous demandera de vous acquitter d’une amende selon les faits qui vous sont reprochés.
Comme pour les scooters, le port du casque est obligatoire à l’avant comme à l’arrière que ce soit sur la route ou dans les sentiers. Il est recommandé de le porter par mesure de sécurité. En cas de balade avec un guide, vous serez rappelé à l’ordre en cas de manquement. Dans le contrat de location que vous signez avec l’agence, les termes comprennent une assurance, la location de l’équipement, une prise en charge par un guide selon vos envies ainsi qu’un service de déjeuner ou de goûter pour les visites organisées.
Le quad est une bonne alternative à la voiture et il permet contrairement au scooter ou aux deux roues standards de pouvoir traverser des chemins escarpés. Ces engins ne sont pas écologiques et parfois très bruyants mais ils ne polluent pas plus que les voitures dans le centre-ville de Marrakech. Il vous sera tout de même demander de respecter les terrains que vous empruntez pour veiller à ne pas détruire la faune et la flore de la région.

Les endroits à découvrir en quad !

faire une balde en quad à Marrakech
A Marrakech, il y a de nombreux endroits pour faire de jolies balades en quad.
A quelques minutes du centre de la ville ocre, vous pourrez découvrir le barrage Lalla Takkerkoust. Le barrage est un joli point d’eau avec une vue imprenable sur les hauts sommets de l’Atlas. Les sommets sont enneigés plusieurs mois par an. Vous pourrez faire un tour complet du barrage pour découvrir la nature environnante, vous faire quelques bonnes sensations et partager un moment unique en compagnie de votre famille ou de vos amis. Pour cette escapade, il est possible de partir avec un guide ou sans. Vous pourrez vous restaurer et prendre quelques minutes le temps d’apprécier la vue dans un des restaurants ou des cafés entourant le site. Une expérience très sympathique pour ceux qui aiment les balades à la fois sportives et tranquilles.
A l’opposé du barrage, vous pourrez également faire une demi-journée ou une journée de visite dans la Palmeraie et ses alentours. Le terrain de la palmeraie est vallonné ce qui permet de multiples possibilités de conduite. Une sortie à faire en famille ! Vous traverserez la Palmeraie de loin en large pour admirer les milliers de palmiers, les jolies demeures, les terrains désertiques environnants,…
Pour ceux qui sont des adeptes de la grande aventure, de nombreux circuits vers les dunes de Merzouga sont proposés par les agences de voyage ou de location au départ de Marrakech. Vous pourrez découvrir de nombreux paysages, dompter les dunes du Sahara et dormir à la belle étoile dans le désert.
Bonnes vacances en quad à Marrakech !

Mission

Public concerné

INDUSTRIELS OU LABORATOIRES

L’Institut Pierre Vernier est au service :
 Des entreprises franc-comtoises qui recherchent une technologie innovante, en France comme à l’étranger
De toute entreprise intéressée par une technologie innovante disponible en Franche-Comté
Des laboratoires francs-comtois cherchant à développer des preuves de concept pour valoriser leurs innovations 

Périmètre technique

DES DOMAINES SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES VARIES


L’activité de l’Institut Pierre Vernier recouvre un large spectre de savoir-faire :
 Les microtechniques incluant : 
        – Les micro-mécanismes
        – Le temps-fréquence
        – Les matériaux

 Les traitements de surface : 
– Procédés voie humide et voie sèche
        – Préparation des surfaces 
      – Revêtements métalliques, céramiques, polymères, multicouches, composites,
nanocomposites
      – Caractérisation des surfaces et des revêtements, tribologie, corrosion

 Conception et production  :
        – Méthodologie et outils de conception innovante
        – Gestion de la production
– Robotisation de la production
        – Micro-usinage

 Biomédical, en partenariat avec µTech Santé :
– Dispositifs pour l’investigation clinique
– Qualifications biologiques
– Techniques de suppléance
– Méthodes thérapeutiques de précision 

 Toutes les techniques et technologies concernées par les projets des pôles de compétitivité francs-comtois.

Fonctions

3 DEPARTEMENTS

 Développements technologiques / CTMN
 Ingénierie de projet
 Processus industriels

Systèmes électriques hybrides à énergie renouvelable Dimensionnement, modélisation et simulation

Deux axes principaux de recherche

Dimensionnement optimal d’alimentations
autonomes stationnaires (hybrides)
– Intérêt des systèmes hybrides
– Dimensionnement
– Modélisation
– Optimisation
• Gestion d’énergie de systèmes hybrides
– Les systèmes multi-agents : une piste parmi d’autres

Dimensionnement,
modélisation et simulation

Pourquoi un système hybride ?

Les sources renouvelables sont onéreuses lorsqu’elles
interviennent (interconnections) dans le réseau
• Pour des applications autonomes, elles sont compétitives
• Inconvénient majeur : intermittence
• Solution : système de stockage (batteries) et générateur
auxiliaire (pile à combustible ou générateur diesel)

Exemple de système hybride

• Association Photovoltaïque (PV), Batterie
et Pile à Combustible (PàC)

Dimensionnement optimal : problématique

Comment dimensionner les éléments d’un système hybride en
termes de puissances et de capacité, selon deux objectifs :
– Obtenir un coût minimum de l’énergie délivrée
– Assurer une alimentation permanente de la charge
• Exemple : Photovoltaïque (PV) – Batterie – Pile à combustible (PàC)
=
=
H2
=
=
Batterie
=
=
=
~ Charge
PàC
Bus
DC
PV
Dimensionnement optimal : problématique
Paramètres à optimiser
• Puissance PV
• Inclinaison PV
• Capacité Batterie
• Puissance de la PàC
• SOC démarrant la PàC
• SOC arrêtant la PàC

Dimensionnement optimal : intérêt de la
modélisation

Prédire le comportement du système afin de
déduire :
– Consommation H2
– Durée de vie PàC
– Durée de vie Batterie (analyse « rainflow »)
– Energie manquante
• Prédire le coût en vue de l’optimisation

Modèle du système

Modélisation « énergétique » (puissance – énergie –
rendement)
• But :
– déterminer la contrainte sur les composants (batterie, PàC)
– déterminer si le système permet d’alimenter correctement la
charge

Modèle du système : batterie

Durée de vie de la batterie (inspiré de l’analyse
de fatigue des matériaux)
– Comptage « rainflow » aussi appelé méthode de la
goutte d’eau : il s’agit de réduire le spectre de
contraintes en une série de contraintes simples.
– Application de la règle de Miner [Miner, 1945] : les
dommages sont cumulatifs

Gestion d’énergie dans les systèmes hybrides

Qu’est ce que la gestion de l’énergie ?

Maîtrise de l’énergie (gestion de la
consommation et de l’efficacité des
consommateurs)

• Gestion de l’énergie : gestion de la
production d’énergie

Problématique dans les systèmes hybrides

Comment contrôler chacun des éléments afin
d’assurer une alimentation permanente de la
charge et en les utilisant au mieux ?

Approche classique

Un seul élément est régulé en tension de manière à maintenir
une tension constante sur le
bus
• Les autres sont contrôlés en
courant selon une longue série de règles « if, else » implémentées dans un
processeur qui centralise les informations et la prise de décision

Défaut de l’élément qui contrôle la tension du bus : le
système ne peut plus fonctionner
• Défaut du processeur central : le système est bloqué
• Requiert un processeur central
puissant
• Mise au point difficile
• L’ajout d’un élément impose une révision complète de la gestion d’énergie

Gestion par un Système Multi-Agents (SMA)

Chaque élément est vu comme un « agent »
• Un agent est capable de communiquer avec d’autres
• Il possède un état, une motivation et une réflexion interne

Avantages de la gestion par SMA

• Simplicité de conception : en distribuant le problème, il
suffit de s’intéresser au comportement que doit avoir un
seul élément et non pas à l’ensemble du système
• Chaque agent peut être implémenté dans un processeur
séparé de plus faible capacité mais la capacité totale de
calcul est au moins aussi grande
• En cas de défaut d’un élément ou de son processeur
associé, les autres éléments continuent de fonctionner
• Modularité : un élément nouveau peut être inséré plus
facilement dans le système, à la manière d’un ordinateur
qui vient se connecter sur un réseau

Exemple de coopération

Simulation d’un système dont la régulation de tension est assurée par un agent détenant un jeton virtuel échangé entre les agents
• L’agent qui possède le jeton contrôle la tension du bus ; il peut ensuite le donner suite à une requête émanant
d’un autre agent ou par sa propre initiative

Exemple de coopération

L’agent qui est en charge de la régulation peut
également demander aux autres de fournir du
courant (les autres agents peuvent aussi refuser
cette requête)
• Une étude et une amélioration des
comportements individuels permettra d’obtenir
une gestion de plus en plus performante et
adaptée à différents problèmes

 

Comment s’adapter à l’altitude lors d’un trekking au Maroc ?

Faire un trekking au Maroc, ou dans une autre région du monde est un rêve que poursuivent de nombreuses personnes, et même de nombreuses familles. C’est un voyage qu’il faut préparer et entreprendre avec beaucoup de prudence et en s’assurant que tout est fait dans les règles. La meilleure option, l’option la plus facile d’ailleurs, est de se rapprocher d’une agence spécialisée qui saura vous fournir toutes les informations et l’encadrement nécessaires.  Certains préfèrent organiser leur voyage eux-mêmes cela implique toutefois de nombreux risques. En altitude, l’un des risques encourus est le mal aigu des montagnes, en abrégé MAM. Il se manifeste par des maux de tête, des nausées, une perte d’appétit et dans les cas les plus graves, un œdème cérébral, parfois suivi d’un œdème pulmonaire. Comment prévenir ce mal quand on prévoir d’aller en montagne ?

Comment prévenir le MAM ?

Lorsque l’on entreprend de faire un trekking en altitude au Maroc, il y a des risques pour que l’on soit victime du MAM. La meilleure façon de se prémunir contre ce mal est une acclimatation appropriée. Voici les règles de base de l’acclimatation en altitude. La première règle, et la plus importante est de ne pas escalader la montagne trop vite, la montée doit être progressive. Au-delà de 3500 mètres d’altitude, montez entre 300 et 500 mètres par jour. Si vous avez de l’énergie, vous pouvez montre jusqu’à 300 mètres après être retourné au bivouac, y rester une heure et redescendre juste après. Le plus important dans ce principe étant la différence d’altitude entre les journées qui se suivent. Si en journée vous passez un col, la nuit vous pouvez faire une ascension plus importante, toujours en gardant à l’esprit que vous devrez dormir plus bas, une fois la nuit tombée.

trekking

Quand vous montez en altitude, pendant un trekking au Maroc, ne faites pas plus d’efforts physiques qu’il n’en faudrait, encore moins des efforts inconsidérés. Les efforts violents doivent absolument être proscrits même si vous vous en sentez l’énergie. Évitez de vous tester en début de période d’acclimatation. Ces efforts peuvent être des facteurs importants de MAM. La consommation d’eau joue aussi un rôle important dans le processus d’acclimatation, il faut en boire suffisamment et surtout s’assurer que ses urines sont claires. La consommation de somnifères est déconseillée. Ces derniers favorisent les pauses respiratoires durant le sommeil ce qui est un facteur favorisant et même aggravant de l’hypoxie. Voilà quelques conseils qui vous permettront de bien démarrer votre ascension et qui vous aideront, à éviter, autant qu’il est possible d’être victime du mal aigu des montagnes.

Un séjour romantique dans un riad au Maroc !

Le Maroc est une destination de choix pour les amoureux comme les couples en lune de miel qui souhaitent profiter de la douceur du climat, de la beauté des paysages et des services sur mesure. Séjourner dans un riad au Maroc vous permettra de prendre le temps de vous détendre, de profiter de votre séjour en amoureux et de découvrir quelques-unes des beautés locales que ce soit à Marrakech, à Fès ou dans d’autres villes du Royaume.

Trouver son riad des Mille et Une nuits

Dans l’imaginaire de tous les voyageurs, quand nous entendons ou nous voyons le mot « riad » nous pensons tout de suite au Palais des Mille et Une nuits, à la belle Shéhérazade attendant que son prince arrive et au romantisme à l’état pur. Un cadre d’exception idéal pour passer un agréable séjour en amoureux le temps d’un long weekend ou de vacances prolongées.

Les riads au Maroc ont la côte auprès des voyageurs depuis le début du 21ème siècle. Un essor spectaculaire qui a apporté son lot de bonnes choses mais également de désillusion car le « riad traditionnel » au sens propre du terme a légèrement perdu de sa superbe. A l’heure actuelle, il reste très peu de riads traditionnels classiques dans le cœur des médinas du Maroc sauf peut-être un peu à Fès où les propriétaires des lieux ont conservé la beauté d’antan de ces merveilleux palais marocains, vous pouvez consultez des exemples de riad au Maroc sur le page : http://www.espace-maroc.com/lst-riad-marrakech-1.html.

 

suite_orientale_lit

Trouver un riad au Maroc même pour les vacances ne s’improvise pas. Il faut prendre le temps de la recherche et faire les bons choix qui correspondent également à son budget car comme sur les marchés vous trouverez de tout à tous les prix ! Il faut savoir qu’un « riad » est une demeure située au cœur des médinas, il n’y a pas de riads en dehors des remparts. Ce nom a été beaucoup utilisé à des fins commerciales au cours de cette dernière décennie. Il est donc important de prendre son temps et de faire le bon choix ou tout simplement de savoir réellement ce que l’on veut lors de ces vacances en amoureux au Maroc. Le riad fait partie intégrante du patrimoine culturel et historique marocain. Pour les puristes, les maisons ne sont des riads que s’ils disposent d’un vaste patio arboré avec de jolis parterres et d’un point d’eau, d’une fontaine en leur centre. Si vous aimez le traditionnel, le classique et l’authentique faites plutôt le choix d’un riad avec patio arboré, sans piscine, ni jacuzzi. Pour certaines personnes, ces nouvelles constructions entièrement pensées pour le commerce et l’accueil des touristes est un saccage de l’architecture arabo andalous des riads d’antan. Il n’empêche que vous pourrez aussi choisir de séjourner dans une maison d’habitation plus moderne où tout le confort est présent et où les heureux propriétaires ont fait le choix d’une décoration beaucoup plus modernes et design avec espace beauté et détente, Spa, piscine et jacuzzi selon vos envies. Rien n’est impossible lors de vos vacances au Maroc et vous pourrez être surpris par la beauté de ces lieux dissimulés derrière les hautes enceintes de la médina.

riad de luxe à Marrakech

Comment faire le bon choix lors de sa réservation de riad au Maroc ?

Pour bien choisir votre riad au Maroc pour un séjour romantique, vous pouvez dans un premier temps consulter les avis et les commentaires des voyageurs qui ont déjà fait le voyage. Vous pouvez prendre contact avec eux pour avoir des précisions, vous pouvez également passer par des centrales de réservation de qualité qui mettent en avant le savoir-faire et le sérieux de leurs clients plutôt que la commission même si l’on sait très bien que c’est le vrai nerf de la guerre des propriétaires de riads quand ils décident de se faire connaitre sur le web.
Pour un premier voyage au Maroc ou pour une lune de miel réussie, choisissez un riad proche d’un lieu touristique, pas trop excentré et facile à accéder en taxi ou en voiture. Cela vous permettra de pouvoir sortir prendre un verre, faire quelques balades ou encore quelques achats souvenirs pour faire partager à vos proches la beauté de votre voyage romantique dans un riad au Maroc ! Méfiez-vous des intitulés un peu trop racoleurs ou trop commerciaux. Faites confiance aux avis de vos proches, de vos amis ou encore de vos connaissances qui ont déjà fait le voyage au Maroc. Prenez du recul face aux commentaires que l’on peut trouver sur internet qui ne sont pas toujours très objectifs, bien trop souvent trop beaux pour être vrais ! Il est difficile que tout le monde soit séduit par telle ou telle maison chaque personne a des attentes différentes des autres, c’est ce qui fait la force de l’homme ! Néanmoins, une maison qui n’a que de bonnes appréciations de la part des voyageurs ne veut pas dire non plus que c’est une arnaque. N’oubliez pas de demander la formule des amoureux car beaucoup de maisons la proposent surtout pour une lune de miel. Ils mettent les petits plats dans les grands pour que vous passiez un excellent séjour, une excellente lune de miel.
Pour le reste, faites-vous confiance ! Séjourner dans un riad à Fès ou à Marrakech n’est pas la même chose. Les maisons sont de diverses inspirations et ont un passé culturel différent mais tout aussi riche. Choisissez celui qui vous plait en évitant toutefois de tomber dans certains pièges qui vous sont tendus pour vous vendre de l’authentique sur du faux !

Excellent séjour en amoureux à tous !

Comment pratiquer faire du trekking au Maroc ?

Le Maroc est connu dans le monde entier pour la beauté de ses paysages aussi divers que variés. Lors de votre trekking au Maroc vous pourrez profiter de l’accueil chaleureux que les marocains vous réservent dès que vous arrivez , de la beauté des paysages aux quatre coin du Royaume du nord au sud en passant par la côté atlantique et les versants les plus abruptes du Toubkal dans la région de Marrakech. Vous pourrez également choisir votre propre trekking, un trekking sur mesure ou à thème selon vos envies et vos attentes. Le plus difficile pour vous sera sans doute de choisir la formule la mieux adaptée à vos souhaits car l’offre est très importante dans ce domaine au Maroc !

Partir en groupe avec son sac à Dos !

Faire du trekking que ce soit à Maroc ou dans les différentes parties du globe, c’est tout un esprit et cela demande de respecter quelques bons conseils ainsi que d’avoir une certaines philosophies, une certaine vision des autres et du partage de tout ce qu’ils peuvent nous apportent lorsque l’on part avec son simple sac à dos à leur rencontre ! Quand on part à la découverte du monde avec son sac à dos que ce soit seul, en famille ou entre amis, on souhaite admirer de nouveaux paysages grandioses, marcher dans les pas des grands explorateurs à travers tous les pays de la planète mais également en apprendre un peu plus sur les valeurs essentiels de cette discipline comme la découverte qui est la première base de tous les voyages, le partage de préférence avec les autres voyageurs en marchant dans un groupe mais surtout avec les populations locales pour découvrir leur mode de vie, leurs traditions, leurs coutumes ancestrales et vivre des moments forts qui resteront à jamais gravés dans notre mémoire. Il faut avoir un esprit ouvert

Vous pourrez trouver toutes sortes d’offres toutes plus alléchantes les unes que les autres. Certaines agences de trekking vous proposent de découvrir la beauté du Grand Sud marocain et du désert mais également les côtes de l’Atlantique. Il est vrai que le Maroc est un sport idéal pour s’adonner à la randonnée, à la marche ou au trekking pour les plus sportifs et les plus puristes ! Les agences de voyages qui proposent ce genre de séjour disposent souvent d’un équipement ou demandent à leurs clients d’apporter une liste précise de matériel avant le départ pour éviter les risques liés à l’hypothermie dans un premier temps notamment pour des séjours vers les hauts sommets de l’Atlas ou encore dans le désert où la température descend rapidement la nuit. L’avantage de partir en groupe avec une agence de voyage ou de trekking c’est d’avoir les avantages d’une organisation calibrée, un guide certifié pour vous emmener sur les routes du Maroc aussi bien dans les montagnes que dans le désert et d’avoir une logistique autour qui s’occupe de tout notamment pour les bivouacs, le ravitaillement mais aussi de gérer votre prise en charge en cas de pépin !

Seul face à l’immensité !

Le trekking est aussi une activité que l’on peut pratiquer seul pour faire face à l’immensité. Une telle pratique peut se révéler plus périlleuse qu’elle n’en a l’air. Il est important d’être un marcheur confirmé et d’avoir quelques notions de premiers secours pour être bien armé face à la nature et à la marche ! Si marcher est souvent à la portée de tous, faire du trekking que ce soit au Maroc ou ailleurs n’est pas donné à tout le monde. Mieux vaut savoir dans quoi on s’embarque avant de prendre la route. Si vous ne souhaitez pas faire appel à une agence de trekking que vous trouvez un peu trop commerciale à votre goût, vous pouvez passer des associations de guides au Maroc spécialisées dans le monde du trekking aussi bien en haute montagne que dans l’immensité du désert ! Vous pouvez également participer à une multitude de marathon et autres épreuves du feu organisées tout au long de l’année dans les différentes régions du Maroc comme le grand Marathon des Sables qui a lieu chaque année sur plusieurs jours, un vrai dépassement de soi et de ses propres limites. Vous êtes seul face à votre corps et au désert avec des paysages à couper le souffle !

A vous de choisir la formule la plus adaptée à vos envies et vos besoins pour faire du trekking au Maroc !

L’Institut Pierre Vernier donne le coup d’envoi du projet « Mobypost » ou « la mobilité hydrogène pour La Poste » lors du kick-off meeting les 8 & 9 mars 2011

L’Institut Pierre Vernier, centre de transfert de technologies et d’innovation de FrancheComté
est coordinateur du projet « Mobypost » ou la mobilité hydrogène pour La Poste, un
projet européen labellisé par le Pôle Véhicule du Futur et commandité par La Poste.
Le projet consiste à équiper, en conditions réelles, deux plateformes de distribution du
courrier de La Poste en Franche-Comté, en véhicules électriques d’un nouveau type. Ces
derniers alimentés par une pile à combustible embarquée fonctionnant à l’hydrogène sont
destinés à la distribution du courrier (deux flottes de 5 véhicules à zéro émission de CO2).
Neuf partenaires français et européens travaillent étroitement sur le sujet (France : Groupe
La Poste, UTBM, MaHyTec, IPV – Italie : H2Nitidor, EDI – Allemagne : Eifer, Steinbeis –
Suisse : MES) Près de 30 personnes participeront à des ateliers pendant deux jours en
présence du Project manager bruxellois, afin de traiter des enjeux et des principales priorités
et de préciser les objectifs détaillés à atteindre pour chacun.
Les enjeux clés sont les suivants :
• Élaborer un véhicule ergonomique adapté aux besoins spécifiques des facteurs.
• Améliorer drastiquement le bilan carbone en utilisant une énergie décarbonnée.
• Démontrer la viabilité de l’électromobilité et le gain d’autonomie généré par l’hydrogène.
• Préparer la transition du véhicule de niche vers le véhicule de flotte.
Ce coup d’envoi déterminera la feuille de route du projet pour les trois prochaines années qui
se décompose en 3 grandes étapes d’un an chacune, les études, la construction des véhicules
et de l’infrastructure et enfin l’expérimentation.